lundi 5 mars 2012

Pourquoi pas Bristol?

J'ai eu droit à une réaction partagée de la part de certains Britanniques lorsque j'ai exprimé mon intention d'aller à Bristol (avec Miss ATO, bien sûr!) pour une journée, comme ça avait été le cas à peu près à la même époque l'an dernier lorsque je suis allée à Manchester. «Euh, pourquoi, y'a rien à faire là-bas!!!» Eh bien je m'excuse, il y a plein de choses à faire là-bas, même qu'on aurait pu rester une journée de plus! En fait, comme ce n'est pas la porte d'à côté, ç'aurait été une bonne idée de rester pour la nuit, mais bon on avait déjà décidé de faire l'aller-retour dans la journée!

Justement pour y aller, on a décidé de faire une combinaison train-bus, les billets de train aller-retour étant vraiment chers (plus de 50£) et les billets de bus vraiment plus qu'abordable (£15), nous avons décidé de faire un compromis en prenant le train à l'aller pour arriver le plus vite possible (1h40) et un retour à somnoler dans le bus pendant près de 3h. En plus, le retour a été beaucoup plus long tout ça à cause d'une paire de mitaines, je vous passe les détails, Miss ATO l'a très bien raconté ici, en plus de mes péripéties de mitaines à moi aussi.

Donc une fois arrivées à Bristol, nous avions une seule envie, celle de trouver des toilettes. Malheureusement pour nous, il pleuvait à boire debout à notre arrivée à Bristol, qui en plus d'être bordée par la rivière Avon (rien à voir avec votre madame Avon), est la ville où il y a le plus de fontaines publiques, de quoi rendre notre recherche très inconfortable!

Puisque la pluie ne semblait pas prête de s'arrêter ni de diminuer, nous avons donc choisi notre activité préférée en dehors de Londres, soit de rentrer dans le premier pub qu'on voit qui ne semble pas trop rempli de vieux mononcles. Mission accomplie, et comme toujours nous nous sommes émerveillées de voir à quel point les prix sont toujours plus raisonnables en dehors de Londres. Demi-pinte à moins de 2£, en plus Miss ATO a été frivole et a fait ajouté un sirop de rhubarbe à la sienne, mais a vite déchanté en goûtant le résultat, comme quoi la curiosité peut être un vilain défaut! Et comme il pleuvait toujours après nos gigantesques Fish'n'Chips et Steak & Ale Pie, on ne s'est pas trop fait prier pour profiter de l'offre 2 pour 1 sur les desserts. J'ai eu droit à un des plus gros gâteaux au chocolat du monde, que je n'ai même pas eu la force de le terminer!

Une fois nos desserts engloutis, le soleil nous a honorés de sa présence en nous disant qu'il faudrait bien éliminer les calories que nous venions d'ingérer. Et je crois que cela a été mission accomplie, car encore une fois Bristol ce n'est pas Londres, alors il y a de la côte qui monte et qui descend, ce qui offre aussi de beaux paysages de la campagne environnante.

Donc, une fois notre ascension terminée, nous avons enfin rejoint le fameux pont suspendu Clifton qui permet de traverser les gorges de la rivière Avon. Bijoux d'architecture, le pont est payant pour les voitures afin de régulariser la circulation puisqu'il n'y qu'une seule voie dans chaque sens. Traverser le pont vous coûte un gros 50p, à moins d'avoir un abonnement... En cherchant le prix du péage sur le site web du pont, j'ai aussi découvert qu'il y a un péage de 5p était en vigueur pour les piétons, les cyclistes et les animaux(!), mais qu'il n'est pas perçu et n'est pas proche de l'être.

Ce pont est aussi malheureusement un choix de prédilection pour les suicidaires, c'est pourquoi on trouve à chaque entrée du pont le numéro d'une ligne d'aide téléphonique, au besoin. Si la chute est généralement fatale, la légende veut qu'une femme du nom de Sarah Ann Henley ait eu la vie sauve après avoir sauté par dessus bord à la fin du XIXe siècle. La mode de l'époque lui aurait été d'une grande aide, puisque sa jupe et sa crinoline auraient ralenti et même amorti sa chute. Quoi qu'il en soit, disons que la chance était de son côté!

Une fois après avoir traversé le pont de chaque côté, nous nous sommes dirigées vers le port où nous espérions arriver à temps pour aller au musée Mshed, qui nous avait été recommandé. Exploit réussi, nous avons pu visiter l'exposition temporaire An Eye for Fashion qui regroupait les photos de mode des années 50 et 60 de Norman Parkinson, un des plus grands photographes de mode britanniques du XXe siècle. Très petite, mais très belle expo. Je suis convaincue que le reste du musée est très intéressant, il porte sur Bristol et ses habitants. En plus, c'est encore un bébé musée, puisqu'il n'a pas encore soufflé sa première bougie d'anniversaire.


À Bristol, on accorde beaucoup d'importance aux arts de la rue, dont les graffitis et les murales. D'ailleurs, l'artiste Banksy est originaire de ville et a laissé sa trace sur quelques murs ici et là. Malheureusement pour moi, la température et surtout la noirceur ne m'a pas permis de prendre autant de clichés que j'aurais voulus. Je suis quand même tombée sur quelques bons trucs, dont cette adorable boîte de sable:

C'est aussi dans la région de Bristol où serait née la musique trip hop au début des années 1990. Genre musical difficile à définir, plusieurs groupes ont reçu cette étiquette musicale sans toutefois se ressembler. Parmi mes préférés, on retrouve Massive Attack et Portishead. Le premier groupe vous ne le connaissez peut-être pas, mais une de ses chansons est très connue puisqu'il s'agit du thème d'ouverture de la série House. Voici le très beau vidéoclip de cette chanson:

Le deuxième groupe tient son nom d'une ville pas très loin de Bristol. C'est d'ailleurs en voyant Portishead inscrit sur l'afficheur d'un autobus de la ville que j'ai réalisé que je me trouvais dans le berceau du trip hop, cette musique qui a bercé une partie de mon adolescence.

Pour terminer, Bristol c'est aussi la ville d’origine de Wallace et Gromit. D'ailleurs si vous ne connaissez pas ces deux joyeux lurons, je vous conseille le film Wallace et Gromit: Le Mystère du lapin-garou.

Sur ce, je vous laisse en images parfois pluvieuses parfois ensoleillées, mais Bristol reste une destination de choix pour vos escapades britanniques.

5 commentaires:

  1. J'ai entendu une histoire semblable de robe sauvant la vie d'une dame à Madrid... coincidence?! ou ...
    Catherine F.

    RépondreSupprimer
  2. Super intéressant! Merci! :)

    RépondreSupprimer
  3. Coucou
    J'y vais 2 jours début mai, il me tardait d'y aller et ton article me donne encore plus envie
    T'es-tu déplacée à pieds dans la ville pour faire tout ce que tu as fait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Elisa. Oui, nous nous sommes promener à pied toute la journée, c'est vraiment la meilleure façon de découvrir la ville! Bon séjour :)

      Supprimer